PACEA — De la Préhistoire à l'Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie.

PACEA — De la Préhistoire à l’Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie. UMR 5199, Université de Bordeaux, CNRS.


Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

notre labex

Rechercher




Accueil du site > Thèmes de recherche

De la diversité biologique à la bioarchéologie

par Anne Delagnes, Christopher Knüsel, David Cochard, Frédéric Santos - publié le , mis à jour le

Responsables : David Cochard et Christopher Knüsel

Nous définissons la bioarchéologie comme l’utilisation de tous les vestiges biologiques découverts en contexte archéologique pour répondre aux grandes questions relatives aux transitions biologiques et sociales à travers l’espace et le temps.

Notre objectif vise à améliorer les connaissances sur la diversité, la variabilité et la morphogénèse des caractères biologiques des êtres vivants (vertébrés, végétaux, arthropodes, parasites, virus) pour mieux comprendre l’évolution et le comportement des sociétés humaines du Plio-pléistocène jusqu’à nos jours. Pour ce faire, nous mettrons l’accent sur la caractérisation du profil biologique des individus (cf. âge au décès, sexe, traits de vie, marqueurs génétiques, génome…) afin d’obtenir une ostéobiographie détaillée. Notre attention se portera également sur la variabilité des caractères biologiques inter- et intra-populationnelle et des moteurs à l’origine de cette variabilité (environnemental, chronologique, géographique,…). Le troisième volet de notre enquête concernera l’état sanitaire des populations (paléopathologie, paléoépidémiologie).

Neuf programmes, incluant plusieurs projets, structureront les recherches menées dans ce thème. Par ailleurs, un atelier transversal sur l’ostéo-identification Homme / Animal sera mis en place dans ce projet.

Portfolio
Fracture d’avulsion d’un coude chez un individu médiéval
(Towton 16)
Sépulture de Çatalhöyük

**Programmes structurants

  • Études des hommes fossiles : morphologie, biomécanique, environnements
  • Les faunes Plio-pléistocènes (macromammifères, micromammifères, oiseaux, poissons) : morphologie, chronologie, et contexte environnemental
  • Évolution des dents et de la structure maxillo-faciale : études morphologiques et des tissus mous associés
  • Ontogenèse de l’espèce humaine et les ancêtres proches : variabilité de maturation et de la croissance, étude des nouveaux-nés.
  • Marqueurs d’activités et de stress sur les ossements animaux et humains
  • Paléopathologie, paléoépidémiologie, et état de santé des populations
  • La violence et la guerre : perspectives archéologiques, anthropologiques, et médico-légales
  • Fertilité et mortalité des populations du passé
  • Les conséquences biologiques du processus de néolithisation

**Atelier transversal

L’identification anatomique et taxinomique des restes osseux (ostéo-identification) est l’étape fondamentale de toutes les études réalisées dans ce thème. Or force est de constater qu’un travail de formalisation doit être mené dans la distinction des restes osseux humains et animaux (normaux et pathologiques) afin notamment d’établir des diagnostics différentiels fiables et réplicables.

C’est une démarche pratique qui procède avant tout de la comparaison morphométrique (macro- et microscopique) des pièces osseuses en intégrant l’âge, le sexe, les proportions corporelles, l’état de santé et l’environnement social et naturel des individus avec tous les outils méthodologiques à notre disposition. Elle fédérera pour la première fois à PACEA des compétences qui existaient mais ne travaillaient pas ensemble.

Portfolio