PACEA — De la Préhistoire à l'Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie.

PACEA — De la Préhistoire à l’Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie. UMR 5199, Université de Bordeaux, CNRS.


Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

notre labex

Rechercher





Accueil du site > Projets et terrain > Opérations de terrain

Le Fourneau du Diable (Bourdeilles, Dordogne)

par Malvina Baumann - publié le

Rocher du Fourneau du Diable

Le gisement préhistorique du Fourneau du Diable est un site « sous abri » situé sur la rive droite de la Dronne, entre Brantôme et Bourdeilles (Dordogne). De 1912 à 1929, D. Peyrony y mena des campagnes de fouilles systématiques révélant la présence d’occupations solutréennes et, dans une moindre mesure, gravettiennes et magdaléniennes (Sonneville-Bordes 1960, Smith 1966). L’importance du site tient à l’identification de structures d’habitat paléolithiques (Peyrony 1932) et à la découverte, en 1924, d’un des rares exemples solutréens d’art sculpté sur bloc (Capitan et Peyrony 1925). Il réside également dans l’abondance et la qualité du matériel exhumé correspondant à un très large registre d’activité (Baumann 2014).

Campagne 2017, Terrasse supérieure

Depuis 2015, la reprise des fouilles sur le gisement (dir. M. Baumann) a permis d’en comprendre la morphologie particulière. Au moment des occupations paléolithiques, l’espace était structuré par des corridors d’altération et marqué par la présence de grandes arches, aujourd’hui partiellement effondrées. L’aspect monumental du site, le point de vue qu’il offre sur la vallée et la protection que conféraient les parois des couloirs, ont probablement motivé l’occupation des lieux. La récupération d’une importante quantité de matériel dans les déblais des fouilles anciennes témoigne d’occupations répétées allant du Gravettien ancien jusqu’au Magdalénien final. La diversité des productions et les restes de faune permettent d’envisager que la Terrasse supérieure ait été occupée par les Solutréens une grande partie de l’année.

Matériel récolté lors des campagnes 2015 - 2017, 1 - Fragment de plaquette gravée (relevé, E. Man-Estier), 2 - Perle en ivoire, 3 - Galets lustrés, 4 et 5 - Dents perforées, 6 - Bloc d'ocre jaune perforé, 7 à 9 - Fragments de pointes à cran, 10 - Eclat sur cristal de roche, 11 - Grattoir, 12 - Lame retouchée, 13 - Pointe à face plane (?)

D’abord axés sur la fouilles des déblais comme compléments des collections muséographiques, les travaux se sont soldés par la découverte de vestiges de sols en place à différents endroits du gisement. Ces derniers devraient permettre de donner un cadre chronologique aux occupations solutréennes et de procéder à des corrélations plus fines à partir d’un contexte primaire offrant une meilleure conservation que celle des déblais des fouilles anciennes.

Vestiges de couche archéologique, Fourneau du Diable, Terrasse supérieure, campagne 2016

La fouille programmée du Fourneau du Diable est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC-SRA Nouvelle Aquitaine), le Conseil Général de la Dordogne et le LIA Franco-Russe ARTEMIR.

Equipe scientifique :

Malvina BAUMANN, UMR 5199, PACEA
Fanny BOUCHÉ, UMR 7041, ArScAn
Didier CAILHOL, UMR 520, EDYTEM
Antoine CHANCEREL, MNP
Catherine CRETIN, MNP, UMR 5199, PACEA
Morgane DACHARY, UMR 5608, TRACES
Laure FONTANA, UMR 7041, Archéologies Environnementales
Laurent KLARIC, UMR 7055, Préhistoire et Technologie
Laurent LESCOP, UMR 1563, AAU
Elena MAN-ESTIER, SRA-DRAC Bretagne, UMR 6566, CreAAHr
Serge MAURY, ex SAD Dordogne
Romain MENSAN, UMR 5608, TRACES
André MORALA, MNP
Anastasia NIKULINA, Institut d’Archéologie et d’Ethnographie (SB RAS)
Christophe PETIT, Univ. Paris I, UMR 7041, Archéologies Environ.
Caroline PESCHAUX, UMR 7041, ArScAn
Stéphane PETROGNANI, UMR 7041, ArScAn
Jean-Pierre PLATEL, Géologue expert, ex BRGM SGR Aquitaine
Hugues PLISSON, UMR 5199, PACEA
Hélène SALOMON, UMR 5204, EDYTEM
Randall WHITE, New York University, UMR 5608, TRACES

Contact :

fourneau.du.diable@gmail.com

Liens :

Page "Lascarbx"

Références bibliographiques :

  • BAUMANN M. (2014) – A l’ombre des feuilles de laurier, les équipements osseux solutréens du Sud-ouest de la France : Apports et limites des collections anciennes. Doctorat Préhistoire, Paris, Université de Paris I, 2014, 593 p.
  • CAPITAN L., PEYRONY D. (1925) – Les reliefs solutréens du Fourneau du Diable, commune de Bourdeilles(Dordogne), in : Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscritpions et Belles-lettres, n°69, 1, p.43-52.
  • PEYRONY D. (1932) – Les gisements préhistoriques de Bourdeilles (Dordogne). Paris, Archives de l’Institut de Paléontologie Humaine, Mémoire 10, Masson, 95 p.
  • SMITH P.E.L. (1966) – Le Solutréen en France, Bordeaux. Publications de l’Institut de Préhistoire de l’Université de Bordeaux, Delmas, Mémoire n°5, 449 p.
  • SONNEVILLE-BORDES (de) D. (1960) – Le Paléolithique supérieur en Périgord. Bordeaux Delmas, 2 vols., 558 p.